Apprenez à jouer dans une vitrine musicale


Les concerts de présentation peuvent être un sujet délicat. L’idée derrière un showcase est justement de présenter votre musique aux personnes du secteur et, avec un peu de chance, à des fans potentiels. On peut le considérer comme un bal des débutants pour les musiciens. C’est votre grande introduction à la société musicale et, avec un peu de chance, ils vont vous accueillir, chanter vos louanges et convaincre les gens d’acheter beaucoup de votre musique. C’est du moins la théorie. En réalité, tous les concerts de présentation ne sont pas égaux. Certains valent la peine que vous y consacriez du temps et de l’énergie, d’autres sont tout simplement des arnaques. Il y a quelques types de vitrines qui valent toujours la peine d’être tentées :

  • Votre label organise un showcase pour vous présenter à la presse, aux agents et aux autres personnes qui pourraient vous aider à promouvoir votre musique. (En fait, vous constaterez que vous n’aurez pas beaucoup de choix en la matière lorsqu’il s’agira d’un de ces spectacles, mais ce n’est pas grave – c’est une bonne occasion, bien que de plus en plus rare).
  • Vous avez été sélectionné pour jouer un showcase lors d’un salon de la musique/convention musicale.
  • Une autre entreprise liée à la musique, comme un club ou un magazine, vous a sélectionné pour jouer dans un showcase qu’elle organise.

Aucune de ces opportunités n’est un moyen sûr et garanti de décrocher un contrat, d’obtenir la presse, d’avoir des fans ou quoi que ce soit d’autre. Ce qu’elles ont en commun, c’est qu’elles sont organisées par des gens qui sont dans l’industrie, qui ont probablement des contacts avec lesquels ils peuvent remplir le public, et qui vous ont sélectionné spécifiquement pour jouer. L’autre point commun, et il est de taille, c’est queVous ne payez pas pour les jouer.

Vitrines Pay-to-Play

Les vitrines payantes sont le véritable danger pour les musiciens. Il s’agit de vitrines gérées par des personnes qui font payer les musiciens très cher pour avoir la chance de jouer un court morceau. Ces vitrines sont annoncées comme attirant des personnes de l’industrie musicale intéressées par la découverte de nouveaux talents, mais si quelqu’un de l’industrie se présente, il s’agit presque toujours de personnes aussi intéressées par l’exploitation des musiciens que la personne qui organise le spectacle.

Voici le principal drapeau rouge à surveiller : Le seul critère pour participer au spectacle est de payer le prix. Méfiez-vous également des vitrines qui utilisent des mots à la mode comme « cadres supérieurs de l’industrie musicale », « représentants de grands magazines », etc. Il s’agit d’affirmations vagues qui peuvent manquer totalement de substance. Si les cadres supérieurs des maisons de disques fréquentent une vitrine particulière, la personne à l’origine de cette vitrine en présentera les particularités aux musiciens et à la presse.

Ce serait un excellent point de promotion pour leur événement. Vous pouvez finir par payer des centaines ou des milliers de dollars pour jouer pour un « cadre supérieur de l’industrie musicale » qui est le PDG de I-Like-Pretending-I-Have-A-Record-Label Records. Les spectacles sont toujours un pari, tout comme le fait de faire de la musique pour les autres en général. Ils peuvent l’aimer, l’apprécier ou la trouver nulle. La seule façon de savoir ce qu’ils pensent de votre musique est d’y aller et de jouer.

Mais il n’y a aucune bonne raison de payer beaucoup d’argent pour participer à un showcase. À l’exception des frais d’inscription occasionnels à un salon de la musique, ne mettez pas la main au porte-monnaie pour avoir la chance de participer à un showcase. Les chances que les étoiles s’alignent et que vous décrochiez un contrat important lors de l’un de ces événements sont si faibles que cela n’en vaut pas la peine.

L’industrie de la musique s’est de plus en plus mise en ligne, tout comme les vitrines. Aujourd’hui, de nouvelles entreprises offrent aux musiciens une expérience payante en ligne. On ne sait pas encore ce qu’il en est, mais il faut bien réfléchir avant de se lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *