Avant de signer un contrat de promoteur musical


Les promoteurs musicaux qui travaillent sur des marchés très lucratifs ne songeraient jamais à organiser un spectacle sans contrat. Les artistes avec lesquels ils travaillent n’envisageraient pas non plus de jouer un spectacle sans contrat. Mais dans le monde de la musique indépendante, les contrats des promoteurs musicaux sont probablement le type de contrat le plus négligé. Les relations entre les promoteurs et les groupes à ce niveau sont souvent occasionnelles, mais même s’il n’y a pas d’énormes sommes d’argent en jeu, un contrat permet à chacun de savoir où il en est. Les promoteurs et les groupes peuvent utiliser ces étapes pour créer un contrat équitable qui contribuera au bon déroulement du concert.

Les groupes et les promoteurs sont dans le même camp

Avant même de commencer, assurez-vous de bien comprendre la nature de la relation entre le groupe et le promoteur. La raison pour laquelle les mêmes règles s’appliquent à la rédaction des contrats pour les deux parties est que vous êtes en fait du même côté, surtout si vous êtes au début de votre carrière. Si un promoteur gagne de l’argent, le groupe en gagne aussi et vice versa. Concluez un accord qui donne à chacun les outils dont il a besoin pour jouer son rôle dans la réussite de la soirée ET qui donne à chacun la meilleure chance de rentrer chez lui avec de l’argent en poche !

Couvrir les problèmes

Un bon contrat de promoteur musical couvre les points importants :

  • La date du spectacle
  • Le lieu du spectacle (nom, adresse, numéro de téléphone, site web)
  • La position du groupe sur l’affiche (première partie ? tête d’affiche ?)
  • La durée du set requise (combien de temps le groupe doit-il/peut-il jouer ?)
  • Heures et durées des balances
  • L’hébergement sera-t-il fourni ? Si oui, les frais seront-ils facturés au groupe ?
  • Le groupe pourra-t-il vendre des produits dérivés ?
  • Backline fourni
  • Le cavalier
  • Le groupe doit-il fournir des affiches et du matériel de promotion ?
  • Dernier point, mais non des moindres, l’accord*

Les points marqués d’une étoile nécessitent des explications supplémentaires – lisez la suite pour plus de détails

Un lit pour la nuit ?

Il n’y a pas de règle absolue pour déterminer si un promoteur doit fournir un logement ou non. Si vous faites partie d’un groupe qui réalise régulièrement des bénéfices lors de ses concerts, vous pouvez facilement négocier un hébergement. Si vous donnez des concerts pour vous constituer un public et que le promoteur n’est pas susceptible de réaliser un bénéfice sur le spectacle, l’hébergement n’est pas nécessaire. Dans ce genre de cas, certains promoteurs très sympathiques peuvent héberger le groupe chez eux, mais ne vous y attendez pas. Si un promoteur offre une chambre d’hôtel au groupe, il est acceptable de retenir ce coût sur les revenus du groupe. Beaucoup de groupes préfèrent dormir dans le van et garder l’argent.

Qui est en charge du matériel de promotion ?

Les promoteurs musicaux se chargeront de promouvoir un concert à venir auprès des médias locaux (presse, radio, sites Web), mais pour ce faire, ils ont besoin de certaines informations de la part du groupe. La plupart des promoteurs demandent quelques CD et des copies de la biographie du groupe afin de constituer un dossier de promotion. Les promoteurs demanderont souvent à un groupe (ou à son label) de réaliser des affiches qu’ils utiliseront pour faire la publicité du spectacle, mais cela se fait au cas par cas – certains promoteurs préfèrent réaliser leurs propres affiches. Assurez-vous que le promoteur dispose de tout ce dont il a besoin pour faire connaître le spectacle – s’il ne le fait pas, il ne pourra pas inciter les gens à venir vous voir !

Ce marché est-il équitable ?

Un accord peut impliquer un tarif fixe ou un accord de partage de porte. Il est vrai qu’un accord de partage de porte peut laisser un groupe et un promoteur sans le sou à la fin de la soirée, mais pour les groupes et les promoteurs prometteurs, c’est un accord très équitable. S’il y a un profit, tout le monde le partage, et s’il n’y en a pas, tout le monde a partagé le risque.

Les promoteurs peuvent récupérer leur investissement dans le concert avant de payer le groupe. La location de la salle, le cavalier, la location du matériel, les hôtels – tous ces éléments peuvent être récupérés sur le cachet. Le contrat doit clairement indiquer quelles dépenses un promoteur peut récupérer sur les recettes du spectacle.

Promoteurs – Ce que vous ne pouvez pas faire

Voici la vérité – être promoteur est un travail difficile, et lorsque vous débutez, vous pouvez perdre de l’argent sur de nombreux spectacles. Ce que vous ne pouvez jamais faire, cependant, c’est demander à un groupe de vous rembourser vos dépenses si le spectacle n’a pas rapporté assez d’argent pour que vous puissiez tout regagner. C’est le risque que prend un promoteur. Il peut y avoir des cas particuliers, comme la location d’une tonne d’équipement spécial, pour lesquels vous pouvez demander au groupe de couvrir les frais, mais dans 99 % des cas, si vous perdez de l’argent sur un spectacle, vous perdez de l’argent sur un spectacle. Surveillez de près vos dépenses et les groupes que vous engagez, et vous trouverez une formule qui vous conviendra.

Groupes – Ce que vous devez faire

Il est absolument essentiel d’entretenir de bonnes relations avec les promoteurs. Soyez réaliste quant à vos attentes lorsque vous allez à un spectacle. Si votre groupe est en phase de démarrage, il se peut que vous jouiez de nombreux petits spectacles qui ne vous rapportent rien et qui, en fait, peuvent même vous coûter de l’argent. Si cela vous arrive, assurez-vous que c’est vraiment la faute du promoteur avant de brûler les ponts. Un bon promoteur peut vraiment vous aider. Même si un spectacle particulier n’a pas fait salle comble, si vous avez une bonne attitude, ce promoteur voudra retravailler avec vous. Soyez professionnel et n’oubliez pas de considérer chaque spectacle comme un outil de promotion pour vous et votre groupe.

Disclaimer

Veuillez noter que ces informations sont de nature générale – les spécificités de votre affaire peuvent être différentes. Ces conseils ne sont donnés qu’à titre indicatif et ne remplacent pas les conseils juridiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *