Comment lire les signes dynamiques dans les partitions de musique


Les signes dynamiques sont des notations musicales utilisées pour indiquer à quel volume la note ou la phrase doit être jouée.

Les signes dynamiques dictent non seulement le volume (intensité sonore ou douceur), mais aussi la variation du volume dans le temps (progressivement plus fort ou progressivement plus faible). Ainsi, le volume peut changer lentement ou brusquement, et à des rythmes différents.

Instrumentaux

Les signes dynamiques peuvent être trouvés sur les feuilles de musique de tous les instruments. Des instruments aussi différents que le violoncelle, le piano, le cor et le xylophone peuvent tous jouer des notes à des volumes différents et donc être soumis à des signes dynamiques.

Qui a inventé les signes dynamiques ?

Il n’existe aucun document confirmant qui a été le premier compositeur à utiliser ou à inventer les signes dynamiques, mais Giovanni Gabrieli a été l’un des premiers utilisateurs de ces notations musicales. Gabrieli était un compositeur vénitien de la Renaissance et des débuts de l’ère baroque.

Au cours de la période romantique, les compositeurs ont commencé à utiliser davantage les signes dynamiques et à en accroître la variété.

Tableau des signes dynamiques

Le tableau ci-dessous énumère les signes dynamiques les plus couramment utilisés.

Signes dynamiques
Enseigne En italien Définition
pp pianissimo très doux
p piano doux
mp mezzo piano modérément doux
mf mezzo forte modérément fort
f forte fort
ff fortissimo très fort
&gt ; decrescendo progressivement plus doux
&lt ; crescendo progressivement plus fort
rf rinforzando augmentation soudaine de l’intensité sonore
sfz sforzando jouer la note avec une accentuation soudaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *