Description des différentes parties de la trompette


Les trompettes, ou un instrument similaire, existent depuis 1500 avant J.-C., époque à laquelle elles étaient utilisées pour la chasse ou la bataille. La variété moderne a été développée au 15e siècle. Il existe un grand nombre de pièces qui fonctionnent ensemble pour produire un son unique que l’on retrouve dans les orchestres, les ensembles de jazz, les groupes de rock et la musique de différentes cultures du monde. Apprenez les différentes parties d’une trompette.

Cloche

Le pavillon est la partie de la trompette d’où sort le son. Il fonctionne un peu comme un haut-parleur. Il ressemble beaucoup à une cloche, d’où son nom, mais il ne sonne pas comme une cloche.

Le plus souvent en laiton, il peut être laqué or, ce qui produit un son plus doux, et argenté, ce qui produit un son plus brillant. D’autres fabricants de trompettes créent des cloches spécialement conçues, comme celles en argent sterling.

Les modifications apportées à la cloche affectent sa sonorité. La taille de la cloche, autrement dit l’évasement, affecte également sa sonorité. Les cloches plus petites ont un son plus aigu, tandis que les cloches plus grandes ont un son plus doux. Les trompettes haut de gamme utilisent des cloches d’accord qui sont amovibles. Le musicien peut modifier le son en ajustant le pavillon.

Crochet pour les doigts

Le crochet pour les doigts est un solide crochet métallique situé sur le dessus de la trompette qui permet à l’autre main du musicien d’être libre pour effectuer des réglages ou tourner les pages des partitions.

Boîtiers de soupapes

Les boîtiers de pistons sont les trois cylindres qui sont attachés aux pistons, positionnés au centre de la trompette. Les pistons se déplacent de haut en bas dans les corps de valve pour produire une gamme complète de sons sur la trompette en utilisant différentes combinaisons de doigtés et différentes quantités de pression d’air de la part du musicien. Le premier corps de valve est le plus proche du musicien, le deuxième est au centre et le troisième est le plus éloigné.

Pour que les pistons de soupape se déplacent correctement dans les boîtiers, chaque boîtier doit être légèrement lubrifié avec quelques gouttes d’huile pour pistons de soupape. Sans huile, les pistons peuvent rayer l’intérieur du boîtier et endommager la trompette.

Pistons

Les pistons de soupapes sont de fins cylindres métalliques percés de trous, grands et petits, avec de petits repose-doigts à leur extrémité. Les pistons sont montés dans des boîtiers de soupape cylindriques creux. Lorsque vous soufflez dans l’embouchure d’une trompette, les pistons des valves redirigent l’air vers différentes coulisses. Ces trois pistons ne sont pas interchangeables, vous devez donc prendre note de leur position correcte lorsque vous les alignez. Les pistons doivent être huilés régulièrement, au moins deux fois par semaine, afin de prévenir l’usure, de chasser les débris et de réduire les espaces entre le piston et le boîtier, ce qui réduit les fuites d’air.

Lorsqu’un joueur appuie sur un piston, les trous se déplacent et réacheminent le flux d’air en fonction du doigté. Plus le trajet de l’air est long, plus le son est généralement bas. Le premier piston de la trompette abaisse le son de l’instrument d’un demi-pas, tandis que le deuxième abaisse le son d’un pas complet. Le troisième abaisse le son d’une tierce mineure.

Lead Pipe

Le tube qui relie l’embouchure à la coulisse d’accord s’appelle le tuyau de plomb. Les chocs ou les bosses accidentels sur le tuyau de plomb peuvent créer un petit changement dans le flux d’air prévu, ce qui peut radicalement changer ou nuire au son pur de la trompette. Nettoyez régulièrement le tuyau d’échappement pour éviter toute accumulation de saleté, qui est un autre facteur susceptible d’affecter la qualité du son de la trompette.

Glissière d’accord

La coulisse d’accord principale est un tube métallique en forme de C qui peut coulisser vers l’intérieur et l’extérieur pour ajuster finement l’accord de l’instrument. Plus la coulisse est sortie, plus le son de la trompette est bas. La coulisse d’accord est généralement munie d’une petite clé à eau à son extrémité pour que le musicien puisse souffler l’excès d’humidité de la trompette. La coulisse d’accord principale doit être maintenue graissée afin d’être utilisée efficacement.

Glissières de soupape

Les coulisseaux de pistons aident la trompette à produire des sons et à régler la hauteur des notes. Il y a trois coulisseaux de soupape : le premier abaisse la note la plus haute d’un pas entier (également appelée fondamentale, qui est produite lorsque vous ne maintenez aucune soupape enfoncée), le deuxième l’abaisse d’un demi-pas et le troisième est généralement utilisé pour produire des notes plus basses dans le registre. Les coulisseaux sont bien ajustés, de sorte qu’ils tiennent leur position d’eux-mêmes, mais peuvent être déplacés avec un petit effort. Les glissières des valves doivent être retirées et nettoyées périodiquement, et le lubrifiant doit être réappliqué.

Embouchure

L’embouchure, comme son nom l’indique, est la partie de la trompette de la taille d’une petite bouche où le musicien crée un effet de bourdonnement avec les lèvres pour souffler de l’air dans l’instrument. La coupe débouche sur un petit tube, semblable à un entonnoir, où l’air est dirigé précisément vers le reste de la trompette. Les embouchures sont fabriquées en différentes tailles et dans différents matériaux, comme le laiton. L’embouchure peut être retirée de la trompette et est généralement nettoyée légèrement après chaque utilisation et stockée séparément de la trompette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *