Devriez-vous publier une démo ou une promo musicale ?


La réponse à cette question dépend de vos objectifs. Il est possible de sauter l’étape de la démo et de passer directement à l’enregistrement d’un album, mais ce n’est pas la solution pour tout le monde. Considérez les deux scénarios suivants, et voyez lequel vous convient le mieux.

Premier cas : vous voulez un contrat avec un label de musique

Si votre objectif est de signer avec un label, alors une démo est nécessaire. Les démos permettent aux labels d’écouter votre musique et de voir ce que vous valez. Votre démo peut être physique (un vrai CD à envoyer) ou numérique, selon les préférences du label auquel vous vous adressez. Cela dit, une démo ne vous permettra jamais de signer avec un grand label, ou presque. Votre démo peut se retrouver entre les mains d’un responsable du marketing d’un grand label, ce qui peut vous aider à mettre un pied dans la porte, mais vous n’allez pas enregistrer une démo, l’emballer, l’envoyer au label et être “découvert”. Tout d’abord, ils n’accepteront pas votre démo pour des raisons juridiques – la possibilité que vous les accusiez de copier vos chansons à l’avenir. Les labels indépendants sont ceux qui, dans l’ensemble, sont accessibles avec des démos.

Pourquoi ne pas enregistrer et envoyer un album ?

C’est une possibilité, mais ce n’est pas l’idéal car c’est cher. Une démo peut être enregistrée pour beaucoup moins cher qu’un disque prêt à sortir, et c’est un moyen facile et bon marché de poursuivre votre objectif d’obtenir un contrat d’enregistrement. Certaines personnes pensent que votre démo doit être enregistrée par un professionnel, mais les labels comprennent ce que sont les démos et ne s’attendent pas à ce qu’elles soient prêtes à être publiées.

Si vous avez déjà un certain nombre d’adeptes et pensez pouvoir vendre quelques albums, il est plus judicieux d’investir dans l’enregistrement avant de conclure un accord, mais cela peut être une situation sans issue qui doit être gérée avec soin. Si vous obtenez de nombreuses critiques sur votre album auto-produit et que vous vendez beaucoup d’exemplaires, les labels y réfléchiront à deux fois avant de le signer, car les possibilités de promotion ont déjà été utilisées et de nombreux fans l’ont déjà acheté. Même si le label veut travailler avec vous, il vous faudra un nouvel album.&amp ;nbsp;Si vous débutez et que vous voulez vraiment le soutien d’un label, la démo est un meilleur investissement.

Deuxième cas : vous voulez autoéditer votre disque

Si vous avez décidé de créer votre propre label, une démo n’est pas ce dont vous avez besoin. Après tout, c’est vous qui êtes le label – vous avez signé vous-même ! Si vous voulez vendre un album, des méthodes d’enregistrement de qualité sont indispensables, ce qui n’est pas le cas des démos. Vous pouvez toujours enregistrer à la maison pour un prix modique si vous avez le savoir-faire, mais vous devrez produire un disque de “qualité commerciale”.

Même si vous n’avez pas de distribution ou si vous prévoyez d’utiliser votre album pour obtenir des concerts ou la presse avant une date de sortie officielle, vous pouvez toujours sauter la démo tant que vous êtes marié au produit fini. Ce dont vous avez vraiment besoin à ce stade, c’est d’une promo, qui est simplement une copie de votre album fini tel qu’il sonnera à sa sortie. Sur une démo, les chansons peuvent être des travaux en cours.

Il y a des points communs entre les démos et les promos, quel que soit le but recherché. Les deux peuvent être utilisés pour essayer d’obtenir des concerts ou pour trouver un manager, un agent ou un promoteur.

Label ou autoédition : Avantages et inconvénients

Il y a des avantages à être sur un label car même un petit label aura une distribution, des relations avec les médias, des réseaux avec les promoteurs et de l’expérience. Les labels soulagent également le groupe d’une partie de ses charges financières. D’un autre côté, sortir son propre disque demande de l’argent, de la patience, de la détermination et beaucoup de travail. En échange, c’est vous qui serez aux commandes de votre musique. Cependant, si la plupart des labels indépendants ne fonctionnent pas comme des dictatures, vous devrez quand même renoncer à une certaine mesure de contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *