La manière correcte de convertir des millisecondes en échantillons


L’enregistrement audio à domicile pour des raisons personnelles ou professionnelles pose aux musiciens de studio un défi plus important qu’ils ne le pensent. La qualité des enregistrements est généralement liée aux compétences de l’enregistreur plutôt qu’à l’équipement lui-même, ce qui signifie que des techniques d’enregistrement appropriées doivent être mises en place pour enregistrer correctement une chanson, des voix ou des instruments. Il est possible d’améliorer la qualité du son audio en retardant certains équipements d’enregistrement par la conversion des millisecondes en échantillons. Découvrez comment mettre en œuvre cette technique ci-dessous à l’aide de la formule suivante.

Améliorer les enregistrements audio en appliquant un délai d’échantillonnage logiciel

Lors de l’enregistrement de sources multiples, et en particulier dans les situations d’enregistrement en direct, les enregistreurs ont parfois besoin d’appliquer un retard d’échantillon logiciel pour aligner ces sources multiples et ajuster la quantité de latence. En général, ces types de délais sont définis en millisecondes pour faciliter les calculs de l’enregistreur. Par exemple, une milliseconde correspond à peu près à un pied de distance. Cependant, certains logiciels ne proposent pas d’option en millisecondes. Les enregistreurs devront faire les calculs eux-mêmes, mais la conversion des échantillons est un moyen gratuit d’améliorer l’expérience globale d’enregistrement.

Conversion en échantillons dans le studio

Pour calculer la longueur d’échantillon en millisecondes, les enregistreurs doivent d’abord connaître la fréquence d’échantillonnage de l’enregistrement qu’ils mixent. Par exemple, disons que l’enregistrement que l’enregistreur mixe est à 44,1 kHz, ce qui correspond à la qualité CD standard. Si l’enregistreur mixe à 48 kHz ou 96 kHz, ce nombre doit être utilisé.

  • La formule est simple :
    • Millisecondes fois le taux d’échantillonnage = # d’échantillons
    • Dans l’exemple, si le retard entre une paire de microphones d’ambiance et une alimentation de table d’harmonie dans le home studio du disque est de 17 millisecondes de retard (sur la base d’une distance de 17 pieds), la formule devient :
    • 17 fois 44,1 = 749,7 échantillons
    • Dans ce cas, l’enregistreur entre un retard d’échantillon de 749,70 échantillons dans le logiciel pour la source la plus proche afin d’aligner les sources dans le temps.
  • Il est tout aussi facile de calculer le nombre de millisecondes d’un nombre d’échantillons. Dans ce cas, on utilise la formule suivante :
    • Echantillons divisés par la fréquence d’échantillonnage = millisecondes
    • En utilisant l’exemple, l’enregistreur divise 749,70 par 44,1, ce qui ramène au nombre original, 17 millisecondes.

En utilisant ces formules simples, les enregistreurs peuvent facilement calculer à la main la relation entre les échantillons et les millisecondes, ce qui peut s’avérer pratique lors du mixage dans un home studio.

Les retards dans le spectacle vivant

Parfois, lors de spectacles en direct, les haut-parleurs sont disposés à différentes distances de la scène sur les murs de l’auditorium. Le retard du son provenant de la scène mélangé au son non retardé provenant de l’enceinte sur le mur près de quelqu’un peut causer un étouffement du son et dégrader l’expérience d’écoute. Ce problème est évité lorsque le technicien du son (ou quelqu’un s’il s’agit de son groupe) introduit un retard dans les haut-parleurs en fonction de la distance qui les sépare de la scène en pieds, en se rappelant qu’un pied de distance équivaut à environ une milliseconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *