Le lien entre la poésie et la musique


Nous pouvons nous exprimer artistiquement de diverses manières : musique, danse, poésie, peinture, etc. Ces expressions artistiques peuvent être liées, connectées ou inspirées les unes par les autres. Ces expressions artistiques peuvent être liées, connectées ou inspirées les unes par les autres. Par exemple, un morceau de musique peut inspirer un chorégraphe à créer de nouveaux mouvements de danse, ou une peinture peut inspirer quelqu’un à écrire de la poésie. Au fil des ans, nous avons entendu des chansons qui étaient partiellement ou largement inspirées par des poèmes. Ces deux formes d’art possèdent certains éléments similaires, comme le mètre et la rime. Jetons un coup d’œil à quelques exemples :

Chansons inspirées par des poèmes

  • « Salut au chef » : Le titre de cette chanson provient d’un poème, « The Lady of the Lake », écrit par Sir Walter Scott et publié le 8 mai 1810. Ledit poème se compose de six cantos, à savoir : La Chasse, L’Île, Le Rassemblement, La Prophétie, Le Combat et La Salle de Garde. Les mots « Hail to the Chief » se trouvent dans la strophe XIX du deuxième chant.
  • « Auld Lang Syne » : Il s’agit d’une chanson traditionnelle écossaise dérivée du poème de Robert Burns (1759 – 1796). Burns était un poète national écossais qui écrivait également des chansons et des paroles de chansons. Il a publié pour la première fois un recueil de poèmes en 1786 sous le titre de Poèmes, principalement dans le dialecte écossaiségalement connue sous le nom d’édition Kilmarnock.
  • « America the Beautiful » : Les paroles de cette chanson sont tirées d’un poème du même titre de Katharine Lee Bates (1859 -1929). Elle a écrit ce poème en 1893 et l’a révisé deux fois, en 1904 et en 1913. Bates était une enseignante, une poétesse et l’auteure de plusieurs livres, notamment America the Beautiful et autres poèmes qui a été publié en 1911.
  • « Quel est cet enfant ? » : Les paroles de cette chanson ont été écrites par William Chatterton Dix (1837 – 1898), un auteur d’hymnes qui a également écrit des carols. Les trois vers sont en fait tirés du poème de Dix « The Manger Throne » et harmonisés avec la célèbre mélodie connue sous le nom de « Greensleeves ». Ladite mélodie était une mélodie traditionnelle anglaise qui était populairement utilisée dans de nombreux textes au cours du 14ème siècle.
  • « O Little Town of Bethlehem » : En 1865, Phillips Brooks (1835-1893), un ecclésiastique épiscopal, a visité Bethléem. Cette visite lui a inspiré un poème qu’il a écrit en 1867. Un an plus tard, Lewis Redner, organiste de Brooks à la Holy Trinity Episcopal Church de Philadelphie, en Pennsylvanie, crée la musique qui sera plus tard connue sous le nom de carol « O Little Town of Bethlehem ».

Au fil des ans, de nombreux compositeurs ont été inspirés par la poésie, et certains ont même mis ces poèmes en musique. Jetons un coup d’œil à certains d’entre eux :

Poèmes mis en musique

  • Josquin des Prez a mis en musique un poème de Jean Molinet en l’honneur de Johannes Ockeghem.
  • L’œuvre de Claude Debussy « Prélude à l’après-midi d’un faune a été inspiré par le poème de Stéphane Mallarmé.
  • Dover Beach » de Samuel Barber est un poème écrit par Matthew Arnold que Barber a mis en musique.
  • L’œuvre la plus célèbre de Paul Dukas, « L’Apprenti sorcier », est basée sur le poème « Der Zauberlehrling » de J.W. von Goethe.
  • Edvard Grieg a mis en musique plusieurs œuvres de l’écrivain/poète Bjornstjerne Bjornson.
  • Jean Sibelius a mis en musique plusieurs poèmes écrits par J.L. Runeberg.
  • Scenes from the Bavarian Highlands » d’Edward Elgar est un recueil de poèmes écrits par sa femme qu’il a mis en musique.
  • « Ah, Love, But a Day » et « The Year’s at the Spring » d’Amy Beach ont été inspirés par les poèmes de Robert Browning.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *