Les meilleures guitares signées des années 1990


J Mascis et d’autres guitaristes signataires des années 1990

Fender

Avoir une guitare créée à votre image est un signe que vous avez gagné une place au Mont Olympe de la célébrité du rock. Ces artistes qui se sont fait connaître dans les années 1990 ont des guitares qui portent leur nom et leur signature sonore. De la Jag-Stang de Kurt Cobain à la douzaine ( !) d’itérations de l’instrument de Slash, voici les guitares homonymes des années 90 que vous devez connaître. Nous avons inclus les valeurs de revente moyennes pour les acheteurs intéressés.

Jazzmaster Squier de J. Mascis (399 $)

Pour imiter l’ambiance de Dinosaur Jr., un joueur doit passer des couplets discrets aux refrains hurlants. J Mascis, membre du groupe, a conçu sa signature pour que cette transition soit un jeu d’enfant, avec ou sans pédale. Le modèle à double circuit oscille sans problème entre les réglages lead et rythmiques, mais même avec le pont Adjusto-Matic et le trémolo flottant, il vous faudrait une bénédiction des dieux du rock pour être aussi bon que le gourou aux cheveux longs.

La Fender Jag-Stang de Kurt Cobain ($619-$689)

Russell Bernice / Creative Commons

Tout comme il a mélangé le rock universitaire avec le punk, le cerveau de Nirvana a mélangé deux modèles Fender – la Jaguar et la Mustang – en une seule entité féroce. Cobain a conceptualisé cette bête déchiquetée en 1993, et il a joué le prototype lors de l’événement In Utero tournée. Il ne vivra pas assez longtemps pour voir sa production en série, lancée en 1996. Au départ, il s’agissait d’une version pour droitiers, mais dans l’esprit de son créateur, une version pour gauchers a rapidement suivi.

La Fender Strat de Tom DeLonge (169 $ – 525 $)

Tim Mosenfelder/ImageDirect/Hulton Archive/Getty Images


Nous avons opté pour cette signature plutôt que pour l’Epiphone de l’ancien guitariste de Blink-182 car celui-ci  » est terrible. Il n’a pas de son propre du tout », selon une critique de Ultimate Guitar. Pour l’aficionado du pop-punk, la Stratocaster de 1999 est restée simple, avec un bouton de volume et aucun réglage manuel de la tonalité. DeLonge – surtout dans sa production Angels and Airwaves – utilisait plutôt des pédales pour créer ses riffs célestes. La Fender était faite pour les bases de Blink : des progressions loufoques et rapides et des timbres d’une chaleur implacable.

La Gibson Flying V 1967 de Lenny Kravitz (2 600 $ – 4 200 $)

Paul Bergen/Redferns/Getty Images


Accompagnant parfaitement le tube « Fly Away » de Lenny Kravitz en 1998, son Flying V a retrouvé l’âme de Jimi Hendrix. Limitée à 125 exemplaires dans le lot 2002, cette hache a fait clignoter ses boutons dorés et son sélecteur de micros à trois voies. Son inspiration est apparue dans la vidéo de Kravitz pour « Are You Gonna Go My Way ». Les Dreadlocks ne font pas partie de la série de 125 exemplaires.

G&L Superhawk de Jerry Cantrell ($399-$1,699)

G&L

L’histoire raconte que le jeune Jerry Cantrell travaillait dans un magasin de disques de Dallas lorsque son amour pour les guitares G&L s’est épanoui. Il adorait sa Rampage, alors quand le membre d’Alice in Chains a eu sa propre signature G&L, il a rendu hommage à la six-cordes musclée. La Superhawk est destinée à vous « couper » avec sa force sonore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *