Mixage de moniteurs 101


Le mixage des retours peut être déroutant, et ce n’est pas aussi simple que de monter un mixage et de le laisser. Un mauvais mixage des retours est l’une des premières raisons citées par la plupart des groupes pour expliquer un mauvais concert. En tant qu’ingénieur du son, le mixage des moniteurs est une tâche à laquelle vous serez certainement confronté. Jetons un coup d’œil à la manière la plus simple de s’assurer que vos interprètes sont satisfaits.

Comprendre les moniteurs

Si vous mixez dans un petit club, il y a de fortes chances que les retours soient mixés à partir de la console de façade. Vous enverrez les mixages des moniteurs par le biais des départs auxiliaires, ou départs auxiliaires. La sortie de ces départs – quel que soit le nombre dont vous disposez – ira à un amplificateur de puissance, qui est relié à une enceinte de retour. Le but de ces derniers est, bien sûr, de permettre aux artistes sur scène de mieux s’entendre.

Pour comprendre cela, il faut comprendre ce que la personne sur scène veut entendre. Au minimum, elle aura besoin d’entendre les éléments de la scène qu’elle ne peut pas entendre naturellement, et dans un club bruyant avec des groupes de rock, vous verrez que cela signifie un mixage uniquement pour les voix. Dans un club bruyant avec des groupes de rock, cela signifie un mixage pour les voix uniquement.

La plupart des batteurs ont tendance à vouloir tout avoir dans leur mix, en mettant l’accent sur la grosse caisse, la guitare basse et toutes les guitares sur scène. Les guitaristes ont tendance à vouloir que tous les autres guitaristes sur scène soient présents dans leur mixage, ainsi que beaucoup de grosse caisse et de voix. Les bassistes ont tendance à vouloir beaucoup de grosse caisse et un peu de guitare. Les chanteurs ? Disons qu’ils aiment s’entendre. Et beaucoup. Bien sûr, il est toujours préférable de demander à l’artiste ce qu’il préfère dans son mixage et de travailler à partir de là.

Gérer le volume de la scène

Dans un petit club, vous devrez toujours vous battre contre le volume de la scène. Obtenir un mixage clair dans la maison est difficile si vous avez des amplis de guitare et des wedges bruyants, avec tout ce qui devient exponentiellement plus fort pour essayer de compenser tout le reste en volume.
S’assurer que les guitaristes gardent un volume bas sur scène est très important car leurs amplis ont tendance à être les plus forts. Nous disons toujours aux guitaristes de commencer par jouer aussi doucement que possible tout en obtenant leur son préféré, puis de voir s’ils peuvent faire un compromis avec quelque chose de moins fort. Parfois ils y parviennent, parfois non. Bien que cela puisse sembler dur, nous leur rappelons alors que c’est leur spectacle – et en fin de compte leur son – et que s’ils veulent le gâcher, ils sont les bienvenus. Cela permet généralement d’obtenir un compromis sur le volume de la scène.

Sonner l’égalisation

La première chose à faire avant l’arrivée des artistes est de régler les moniteurs. Cette opération est un moyen simple de réduire le larsen. L’effet Larsen se produit lorsqu’une boucle se forme entre la source du signal (dans ce cas, un microphone) et une source de sortie (dans ce cas, le coin moniteur), et c’est tout simplement pénible à gérer.

Nous supposons que vous avez inséré un égaliseur graphique sur la sortie de chaque mixage de moniteur. Si ce n’est pas le cas, ces réglages seront délicats. Vous pouvez réaliser quelque chose de similaire en coupant les fréquences sur le canal principal, mais sachez que ces ajustements affecteront également le mixage interne.

Commencez par monter le volume d’un microphone – un microphone dynamique, similaire à ceux que vous utiliserez sur la scène – dans l’un des moniteurs jusqu’à ce qu’il commence à renvoyer de l’information, ce qui ressemble à une vibration aiguë ou grave. Une fois qu’il commence à faire du larsen, réduisez cette fréquence dans l’égaliseur graphique jusqu’à ce qu’il ne fasse plus de larsen. Continuez ce processus jusqu’à ce que vous puissiez appliquer une grande quantité de gain au microphone dans le wedge sans larsen. Mais attention, si vous en enlevez trop, vous allez tuer la dynamique des cales.

Commençons à mixer

J’aime commencer par le batteur. Commencez par lui demander de jouer de sa grosse caisse. Demandez à l’autre bout de la scène si quelqu’un a besoin de plus de grosse caisse – et il est fort probable que ce soit le cas. Montez le kick dans chaque mixage individuel jusqu’à ce que tout le monde soit satisfait. La plupart du temps, ils ne voudront rien d’autre du batteur dans leur mixage ; si c’est le cas, ils vous le diront. Ensuite, passez à la basse. La plupart des batteurs – ainsi que le bassiste lui-même – voudront beaucoup de guitare basse dans leur mixage. Voici une bonne astuce : installez une boîte DI entre la guitare basse et l’ampli du joueur, et utilisez ce signal à la fois dans la salle et dans les retours. Le micro d’un ampli de basse est un bon moyen d’obtenir la tonalité générale, mais si vous êtes dans un petit club, la tonalité est le dernier de vos soucis – vous voulez entendre la définition et avoir le contrôle sur celle-ci à la fois dans les moniteurs et dans la salle.

Puis passez aux chanteurs. Évitez d’utiliser la compression dans les moniteurs, car cela encourage une très mauvaise technique de micro pour la plupart des chanteurs. Compresser les voix dans un mixage de moniteurs intra-auriculaires est crucial, mais ce n’est pas nécessaire pour les wedges. La guitare acoustique est l’élément suivant à intégrer si elle se trouve sur scène. Les voix et la guitare acoustique se disputent généralement le plus de gain et ont donc tendance à provoquer un larsen. Une guitare électrique n’aura pas besoin de beaucoup, voire pas du tout, de moniteurs, bien que ce ne soit pas une mauvaise idée de demander. Parfois, un soliste au jeu plus doux aura besoin de son signal à travers la scène.

N’oubliez pas que chaque situation est différente et que c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *