Paroles et partitions de chansons populaires folkloriques pour enfants


La musique folklorique comprend des chansons traditionnelles qui ont été transmises de génération en génération et qui représentent le patrimoine d’un pays. Elle est souvent chantée et jouée par des musiciens qui peuvent ou non être formés professionnellement. Les instruments couramment utilisés dans ce genre sont les accordéons, les banjos et les harmonicas. Des compositeurs tels que Percy Grainger, Zoltan Kodaly et Bela Bartok étaient de grands collectionneurs de chansons folkloriques.

Les chansons individuelles peuvent ne pas avoir été écrites immédiatement lorsqu’elles ont été composées pour la première fois, et leur auteur peut s’être perdu dans la nuit des temps, ce qui donne lieu à de nombreuses versions d’airs appréciés depuis longtemps. Une version particulière d’une chanson peut devenir bien connue lorsqu’un artiste populaire l’enregistre – ou lorsque les versions sont recueillies par des archivistes et des historiens du domaine, comme Alan Lomax dans les années 1930 et 1940, et que ces enregistrements sont publiés.

Chansons folkloriques tirées de comptines pour enfants

Dans de nombreux cas, les paroles des chansons folkloriques sont tirées de comptines ou de poèmes existants, et certaines de ces comptines variaient selon la région ou l’époque. Ainsi, ces chansons populaires peuvent avoir des paroles légèrement différentes de celles que vous connaissez.

Les méthodes d’éducation musicale telles que Orff et Kodaly utilisent les chansons folkloriques pour enseigner des concepts importants, encourager la musicalité et respecter le patrimoine musical. Voici 19 chansons populaires bien connues des enfants, avec leurs paroles et leurs partitions, pour apprendre et chanter avec eux.

Tom Stewart / Getty Images

« Aiken Drum » est une chanson folklorique et une comptine écossaise qui provient probablement de « Aikendrum », une chanson jacobite sur la bataille de Sheriffmuir. Les versions alternatives de la chanson ont des aliments différents pour les pièces de vêtements, comme le chapeau, les chaussures, le pantalon et la chemise, ou les instruments dont il jouait.

Paroles

Il y avait un homme qui vivait dans la lune, vivait dans la lune, vivait dans la lune,
Il y avait un homme qui vivait dans la lune,
Et son nom était Aiken Drum.

Chorus

Et il jouait sur une louche, une louche, une louche,
Et il jouait sur une louche,
et son nom était Aiken Drum.

Et son chapeau était fait de bon fromage blanc, de bon fromage blanc, de bon fromage blanc,
Et son chapeau était fait de bon fromage frais,
Et son nom était Aiken Drum.

Et son manteau était fait de bon rôti de boeuf, de bon rôti de boeuf, de bon rôti de boeuf,
Et son manteau était fait de bon rosbif,
Et son nom était Aiken Drum.

Et ses boutons étaient faits de penny loaves, de penny loaves, de penny loaves,
Et ses boutons étaient faits de penny loaves,
Et son nom était Aiken Drum.

Et son gilet était fait de pâtés en croûte, de pâtés en croûte, de pâtés en croûte,
Et son gilet était fait de pâtés en croûte,
Et son nom était Aiken Drum.

Et sa culotte était faite de sacs de haggis, de sacs de haggis, de sacs de haggis,
Et sa culotte faite de sacs de haggis,
Et son nom était Aiken Drum.

« Alouette » est une chanson folklorique canadienne-française qui parle d’arracher les plumes d’une alouette après avoir été réveillée par son chant (comme on menace un coq ou un poulet, avant de cuisiner et de manger l’oiseau). Les paroles en français et la traduction en anglais suivent.

Paroles

Alouette, gentille Alouette
Alouette je te plumerai
Alouette, gentille Alouette
Alouette je te plumerai
Je te plumerai la tete
Je te plumerai la tête
Et la tte, et la tete
Alouette, Alouette
O-o-o-o-oh
Alouette, gentille Alouette
Alouette je te plumerai

Alouette, belle (ou charmante) Alouette
Alouette, je vais te plumer
Je vais t’arracher la tête,
Je vais te plumer la tête,
Et la tête, et la tête,
O-o-o-o-oh

« A-Tisket A-Tasket » a été fabriqué en Amérique et a servi de base à un enregistrement d’Ella Fitzgerald en 1938. Enregistrée pour la première fois à la fin du 19e siècle, cette chanson a été un jeu de rimes pour enfants, chantée pendant que les enfants dansaient en cercle.

Paroles

A-tisket a-tasket
A-tisket a-tasket
Un panier vert et jaune
J’ai écrit une lettre à mon amour
Et en chemin, je l’ai fait tomber,
Je l’ai fait tomber, je l’ai fait tomber,
Et en chemin, je l’ai fait tomber.
Un petit garçon l’a ramassé
Et l’a mis dans sa poche.

Dans certaines variantes, les deux derniers vers se lisent « Une petite fille l’a ramassé/et l’a emmené au marché ».

« Baa Baa Black Sheep » est à l’origine une comptine anglaise qui, dans sa forme parlée, pourrait remonter à 1731.

Paroles

Baa, baa, mouton noir,
Avez-vous de la laine ?
Oui monsieur, oui monsieur,
Trois sacs pleins.

Un pour le maître,
Un pour la dame,
Et un pour le petit garçon
qui vit en bas de la rue.

La célèbre comptine française « Frère Jacques » est traditionnellement jouée dans une manche et se traduit par « Brother John » en anglais.

Paroles

Frère Jacques, Frère Jacques,
Dormez vous ? Dormez vous ?
Sonnez les matines, Sonnez les matines.
Ding Ding Dong, Ding Ding Dong

Est-ce que tu dors, est-ce que tu dors ?
Frère John, frère John ?
Les cloches du matin sonnent,
Les cloches du matin sonnent
Ding Ding Dong, Ding Ding Dong.

Semblable à « La roue du bus », la comptine « Here We Go Round the Mulberry Bush » est également un jeu de chant pour les enfants. Pour jouer, les enfants se tiennent par la main et se déplacent en cercle en alternant les versets.

Paroles

C’est parti pour le mûrier,
Le mûrier,
Le mûrier.
Nous allons faire le tour du mûrier
Si tôt le matin.

C’est la façon dont on se lave le visage,
Laver notre visage,
Lave-nous le visage.
C’est la façon dont nous nous lavons le visage
Si tôt le matin.

C’est la façon dont on se coiffe,
Peigner nos cheveux,
Peigne-nous les cheveux.
C’est la façon dont nous peignons nos cheveux
Si tôt le matin.

C’est comme ça qu’on se brosse les dents,
Brosser nos dents,
Brosser nos dents.
C’est la façon dont nous nous brossons les dents
Si tôt le matin.

C’est la façon dont nous lavons nos vêtements
Lave nos vêtements, lave nos vêtements
C’est comme ça que nous lavons nos vêtements
Donc, tôt lundi matin

C’est la façon dont nous mettons nos vêtements,
Mettre nos vêtements,
Habillez-vous.
C’est la façon dont nous mettons nos vêtements
Si tôt le matin.

« He’s Got the Whole World in His Hands » est un spiritual américain traditionnel qui a été publié pour la première fois en 1927, bien que la chanson soit plus ancienne que cela.

Paroles

Il a le monde entier dans ses mains
Il a le monde entier dans ses mains.
Il a le monde entier dans ses mains.
Il a le monde entier dans ses mains.

Il tient le tout petit bébé dans ses mains.
Il a le tout petit bébé dans Ses mains
Il a le tout petit bébé dans Ses mains
Il a le monde entier dans ses mains.

Il a mes frères et mes soeurs dans ses mains,
Il a mes frères et mes soeurs dans ses mains,
Il a mes frères et mes soeurs dans ses mains,
Il a le monde entier dans ses mains.

Il a le monde entier dans ses mains.
Il a le monde entier dans ses mains.
Il a le monde entier dans ses mains.
Il a le monde entier dans ses mains.

Les paroles de « Home on the Range » ont été publiées pour la première fois sous forme de poème dans les années 1870. Les paroles sont de Brewster Higley, et la musique est de Daniel Kelley.

Paroles

Oh, donnez-moi une maison où les buffles se promènent,
et où les cerfs et les antilopes jouent,
Où l’on entend rarement un mot de découragement
Et le ciel n’est pas nuageux toute la journée.

Chorus

Home, home on the range,
Où le cerf et l’antilope jouent ;
Où l’on entend rarement un mot de découragement
Et le ciel n’est pas nuageux toute la journée.

Où l’air est si pur, les zéphyrs si libres,
Les brises si douces et légères,
Que je n’échangerais pas ma maison sur le champ de tir
pour toutes les villes si brillantes.

(répétition du chœur)

L’homme rouge était pressé de cette partie de l’Ouest
Il ne reviendra probablement plus,
Sur les rives de la rivière Rouge où rarement, voire jamais.
Leurs feux de camp vacillants brûlent.

(répétition du refrain)

Combien de fois la nuit quand les cieux sont brillants
Avec la lumière des étoiles scintillantes
Est-ce que je me suis tenu ici, étonné, et j’ai demandé en regardant
Si leur gloire dépasse celle de la nôtre.

(répétition du refrain)

Oh, j’aime ces prairies sauvages où je vagabonde
J’aime entendre le courlis crier
Et j’aime les rochers blancs et les troupeaux d’antilopes.
Qui broutent sur les sommets des montagnes vertes.

(répétition du refrain)

Oh, donnez-moi un pays où le sable brillant du diamant
coule tranquillement le long du ruisseau ;
Où le gracieux cygne blanc se laisse glisser
Comme une jeune fille dans un rêve céleste.

(répétition du refrain)

Les paroles de la comptine anglaise qui ont donné naissance à « London Bridge Is Falling Down » peuvent remonter au XVIIe siècle, mais l’air et les paroles actuels ont été publiés ensemble pour la première fois en 1744.

Paroles (Extrait)

Le pont de Londres s’écroule,

Je tombe, je tombe.
Le pont de Londres s’écroule,
Ma belle dame !

Le pont de Londres est en panne,
En panne, en panne.
Le pont de Londres est en panne,
Ma belle dame.

Construisez-le avec du bois et de l’argile,
Bois et argile, bois et argile,
Construisez-le avec du bois et de l’argile,
Ma belle dame.

Le bois et l’argile s’effacent au lavage,
S’effacer, s’effacer,
Le bois et l’argile seront emportés,
Ma belle dame.

Originaire du XIXe siècle, la comptine américaine « Mary Had a Little Lamb » était à l’origine un poème intitulé « Mary’s Lamb » et a été publiée pour la première fois à Boston par Sarah Josepha Hale. La version de la comptine est ici.

Paroles

Marie avait un petit agneau, petit agneau,
petit agneau, Marie avait un petit agneau
dont la toison était blanche comme neige.
Et partout où Marie allait
Mary est allée, Mary est allée, partout
que Mary est allée
L’agneau était sûr d’y aller.

Un jour, il l’a suivie à l’école,
l’école un jour, l’école un jour,
Il l’a suivie à l’école un jour,
Ce qui était contre les règles,
Cela a fait rire et jouer les enfants,
rire et jouer, rire et jouer,
Cela a fait rire et jouer les enfants,
de voir un agneau à l’école.

Et donc le professeur l’a éteint,
l’a retourné, l’a retourné,
Et donc le professeur l’a éteint,
Mais quand même, il restait à proximité,
Il attendait patiemment,
ly about, ly about,
Il a attendu patiemment,
Jusqu’à ce que Marie apparaisse.

« Pourquoi l’agneau aime-t-il tant Marie ? »
aimer ainsi Marie ? » aimer ainsi Marie ? »
« Pourquoi l’agneau aime-t-il tant Marie ? »
Les enfants impatients ont crié.
« Pourquoi Marie aime l’agneau, vous savez, »
agneau, tu sais, » agneau, tu sais, »
« Pourquoi Marie aime l’agneau, tu sais, »
Le professeur a répondu.

L’une des comptines les plus populaires, la chanson pour enfants « Le vieux MacDonald avait une ferme » parle d’un fermier et de ses animaux et utilise les sons des animaux.

Paroles

Le vieux MacDonald avait une ferme, E-I-E-I-O
Et dans sa ferme, il avait une vache, E-I-E-I-O
Avec un « moo-moo » ici et un « moo-moo » là.
Ici un « moo » là un « moo »
Partout un « moo-moo »
Le vieux MacDonald avait une ferme, E-I-E-I-O

(répéter avec d’autres animaux et leurs sons)

La version originale de « Pop Goes the Weasel » a été composée dans les années 1850, mais la version publiée a été faite en 1914 à New York. La signification de la chanson se traduit par « s’en aller soudainement ».

Paroles (Extrait)

Tout autour du banc du cordonnier
(ou tout autour du mûrier)
Le singe a poursuivi la belette,
Le singe pensait qu’il s’agissait d’un jeu.
Pop ! La belette s’en va.

Un penny pour une bobine de fil
Un penny pour une aiguille,
C’est comme ça que va l’argent,
Pop ! La belette s’en va.

« Ring Around the Rosie

« Ring Around the Rosie » est apparu pour la première fois dans la presse en 1881, mais il est rapporté qu’il était déjà chanté dans une version proche de sa version actuelle dans les années 1790. Il est probable qu’il s’agisse d’une légende urbaine concernant la peste ; il est plus probable que la chanson concerne un « jeu d’anneau » auquel jouaient les enfants, car l’air est chanté pendant que les enfants se tiennent la main et tournent en rond, puis tombent au sol sur la dernière ligne.

Paroles

Ring around the rosie
Une poche pleine de posies ;
Cendres, Cendres
Tout s’arrête.

Le Roi a envoyé sa fille,
pour aller chercher un seau d’eau ;
Cendres, Cendres
Tout s’écroule.

Théorisée comme une chanson issue de la minstrelsy américaine, la chanson pour enfants et la comptine « Row Row Row Your Boat » est souvent chantée comme une ronde et inclut parfois l’action de ramer. La chanson date de 1852, et l’enregistrement contemporain a été créé en 1881.

Paroles

Rame, rame, rame ton bateau
Doucement sur le courant.
Merrily, merrily, merrily, merrily,
La vie n’est qu’un rêve.

Carl Sandburg a publié « She’ll Be Comin’ ‘Round the Mountain » en 1927. Cette chanson populaire traditionnelle est également utilisée comme chanson pour enfants et provient à l’origine du chant chrétien « When the Chariot Comes ».

Paroles (extrait)

Elle fera le tour de la montagne quand elle viendra
Elle fera le tour de la montagne quand elle arrivera.
Elle fera le tour de la montagne, elle fera le tour de la montagne,
Elle fera le tour de la montagne quand elle arrivera.

Elle conduira six chevaux blancs quand elle viendra.
Elle conduira six chevaux blancs quand elle arrivera.
Elle conduira six chevaux blancs, elle conduira six chevaux blancs,
Elle conduira six chevaux blancs quand elle viendra

La chanson pour enfants « Skip to My Lou » aurait été un jeu de danse pour voler un partenaire, populaire dans les années 1840, et il est possible qu’Abraham Lincoln ait dansé sur cette chanson.

Paroles (Extrait)

J’ai perdu mon partenaire,
Qu’est-ce que je vais faire ?
J’ai perdu mon partenaire,
Qu’est-ce que je vais faire ?
J’ai perdu mon partenaire,
Qu’est-ce que je vais faire ?
Skip to my lou, my darlin’.

Skip, skip, skip to my Lou,
Skip, skip, skip to my Lou,
Skip, skip, skip to my Lou,
Skip to my Lou, my darlin’.

« Take Me Out to the Ballgame » est une chanson de Tin Pan Alley de 1908 qui est devenue par la suite un hymne chanté lors des matchs de baseball ainsi qu’une chanson populaire pour les enfants. Les paroles que la plupart des gens chantent comme étant la chanson entière sont en fait le refrain d’une chanson beaucoup plus longue.

Paroles

Emmène-moi au match de baseball,
Emmène-moi avec la foule.
Achète-moi des cacahuètes et du Cracker Jack,
Je m’en fiche si je ne reviens jamais,
Laissez-moi encourager, encourager, encourager l’équipe locale,
S’ils ne gagnent pas, c’est une honte.
Car c’est un, deux, trois strikes, tu es out,
Au vieux jeu de balle.

Publiée il y a des centaines d’années, « Trois souris aveugles » a évolué dans ses paroles et a été adaptée par de multiples compositeurs. Aujourd’hui, c’est une comptine et une ronde musicale. L’idée qu’elle a été écrite à propos de trois hommes qui ont tenté de comploter contre la reine Marie n’est peut-être qu’un mythe, car les premières paroles publiées, datant de 1609, ne font pas de mal aux souris.

Paroles

Trois souris aveugles,
Trois souris aveugles
Voyez comment elles courent,
Voyez comme ils courent !

Ils ont tous couru après
La femme du fermier
Elle leur a coupé la queue.
Avec un couteau à découper
Avez-vous déjà vu
Un tel spectacle dans votre vie
Comme trois souris aveugles ?

La chanson populaire « Twinkle Twinkle Little Star » tire ses paroles d’un poème de Jane Taylor, qui a été publié sous forme de chanson en 1806.

Paroles

Twinkle, twinkle, little star,
Comme je me demande ce que tu es !
Au-dessus du monde, si haut,
Comme un diamant dans le ciel.

Quand le soleil ardent est parti,
Quand rien ne brille sur lui,
Alors tu montres ta petite lumière,
Scintille, scintille, à travers la nuit.

Puis le voyageur dans l’obscurité
Merci pour votre petite étincelle ;
Il ne voyait pas où aller,
si tu ne scintillais pas autant.

Dans le ciel bleu foncé, tu gardes,
Et souvent à travers mes rideaux,
Car tu ne fermes jamais l’oeil
Jusqu’à ce que le soleil soit dans le ciel.

Comme ta brillante et minuscule étincelle
éclaire le voyageur dans l’obscurité,
Bien que je ne sache pas ce que tu es,
Scintille, scintille, petite étoile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *