Profil et faits intéressants de Dizzy Gillespie


Né à

Le 21 octobre 1917, il était le plus jeune de 9 enfants ; ses parents étaient James et Lottie.

Lieu de naissance

Cheraw, Caroline du Sud

Décédé à

6 janvier 1993, Englewood, New Jersey, d’un cancer du pancréas.

Aussi connu sous le nom de

Son nom complet était John Birks Gillespie ; l’un des pères fondateurs du jazz et l’un des inventeurs du bebop. Il était un trompettiste connu pour sa marque de fabrique qui consistait à gonfler ses joues en jouant de la trompette. Gillespie était également compositeur et chef d’orchestre. On le surnommait « Dizzy » pour ses pitreries sur scène.

Type de compositions

Gillespie était un trompettiste et un showman qui a fusionné le jazz avec la musique afro-cubaine.

Influence

James, le père de Gillespie, était un chef d’orchestre, mais Dizzy était en grande partie autodidacte. Il a commencé à apprendre à jouer du trombone et de la trompette à l’âge de 12 ans ; par la suite, il s’est mis au cornet et au piano. En 1932, il fréquente le Laurinburg Institute en Caroline du Nord, mais il le quitte bientôt pour aller avec sa famille à Philadelphie en 1935. Là, il rejoint l’orchestre de Frankie Fairfax puis, en 1937, il part pour New York, où il devient membre du big band de Teddy Hill. Gillespie a également été influencé par le trompettiste Roy Eldridge, dont Gillespie a essayé d’imiter le style au début de sa carrière.

Œuvres notables

Parmi ses succès, citons « Groovin’ High », « A Night in Tunisia », « Manteca » et « Two Bass Hit ».

Faits intéressants

En 1939, Gillespie rejoint le big band de Cab Calloway et lors d’une de leurs tournées à Kansas City en 1940, il rencontre Charlie Parker. Après avoir quitté le groupe de Calloway en 1941, Gillespie a travaillé avec d’autres grandes figures musicales telles que Duke Ellington et Ella Fitzgerald. Il a ensuite été membre et directeur musical du big band de Billy Eckstine.

Autres faits intéressants

En 1945, il a formé son propre big band qui s’est avéré être un échec. Il organise alors un quintet bop aux côtés de Parker, puis l’élargit à un sextet. Plus tard, il tente à nouveau de former un big band, avec cette fois un succès respectable. John Coltrane devient brièvement membre de ce groupe. Le groupe de Gillespie est dissous en 1950 en raison de problèmes financiers. En 1956, il forme un autre big band pour une mission culturelle parrainée par le département d’État américain. Après cela, il a continué à enregistrer, à se produire et à diriger de petits groupes jusque dans les années 80.

Autres faits et exemples de musique de Gillespie

Outre ses joues gonflées caractéristiques lorsqu’il joue de la trompette, Gillespie est le seul à avoir joué de la trompette avec le pavillon tourné vers le haut à un angle de 45 degrés. L’histoire raconte qu’en 1953, quelqu’un est tombé sur son pied de trompette, ce qui a fait plier le pavillon. Gillespie a découvert qu’il aimait ce son et, depuis, il a fait fabriquer des trompettes de la même façon. Gillespie s’est présenté à la présidence des États-Unis en 1964.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *