Rythme musical, mètres et signatures temporelles


En musique, le rythme est le résultat d’une séquence minutée qui suit un battement régulier. Dans d’autres termes musicaux courants, on parle aussi de ritmo (italien), rythme (français) et Rhythmus (allemand). Le terme “rythme” est souvent utilisé comme synonyme ou interchangeable avec “tempo”, mais leurs significations ne sont pas exactement les mêmes. Alors que le tempo fait référence au “temps” ou à la “vitesse” d’un morceau de musique, le rythme définit les battements de son cœur. Les battements de votre cœur peuvent être rapides ou lents, mais la pulsation est constante – c’est le rythme.

La notation musicale moderne fournit plusieurs outils permettant à un musicien de comprendre le rythme d’une chanson. La mesure et la signature temporelle indiquent comment les battements sont répartis entre les mesures, ce qui permet au musicien de jouer le morceau de musique avec le rythme approprié. À un niveau plus granulaire, le rythme peut également se rapporter aux relations entre les notes ; si le rapport entre les notes est incorrect sur un certain temps, le rythme peut être “décalé”.

Créer un rythme précis

Le rythme dans la musique, la danse, le langage ou la poésie est essentiellement la synchronisation des événements à l’échelle humaine. Le rythme et la synchronisation peuvent inclure des sons et des silences, mais les sons et les silences, les pas de danse et les pauses, ou les virgules et les points se produisent tous sur une ligne de temps en mouvement. La ligne de temps n’est généralement pas rigide si elle est conduite par des humains, bien que de nombreux professionnels et amateurs préfèrent s’entraîner avec un métronome. Les métronomes offrent la précision d’une machine pour la synchronisation d’une séquence, donc si quelqu’un utilise un métronome pour mesurer son rythme, il sera généralement plus précis. Lorsqu’on utilise un métronome, le tempo est réglé sur un paramètre précis qui indique généralement les battements par mesure. S’entraîner régulièrement avec le métronome peut aider le musicien à développer un rythme interne cohérent pour une performance, que le morceau de musique soit rapide, moyen ou lent.

Influences culturelles

Les rythmes varient en fonction des influences culturelles, c’est pourquoi de nombreuses formes de musique culturelle ont des rythmes et des motifs identifiables. Par exemple, les différences entre la musique occidentale et la musique indienne ou africaine sont très marquées. Les motifs complexes qui représentent des traductions culturelles, comme le “drum talk” dans la musique africaine, continuent d’imprégner l’essence de la musique et peuvent parfois être transférés dans d’autres formes de musique pour ajouter un nouvel élément au rythme de la musique.

Par exemple, au cours du 20e siècle, de nombreux compositeurs ont commencé à expérimenter en s’écartant des formes et des rythmes traditionnels de la musique classique. L’un de ces compositeurs était Béla Bartók, un compositeur hongrois connu pour son étude de la musique folklorique. L’histoire raconte que, durant l’été 1904, le compositeur a entendu une nourrice chanter des chansons folkloriques aux enfants qu’elle surveillait. Il a été inspiré par certains éléments de ces chansons, ce qui l’a incité à se consacrer à l’étude de la musique folklorique. Lorsqu’il composait, Bartók s’inspirait d’éléments de la musique folklorique, comme les rythmes libres et non traditionnels, et les intégrait dans ses compositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *